Qui n’a pas rêvé un jour de pousser les mystérieuses grilles d’une demeure imposante, de passer la guérite de son fidèle gardien pour fouler une longue allée bordée d’immenses palmiers vous toisant de leurs feuillages comme pour accueillir votre berline d’une révérence gracile. C’est en ces quelques notes feutrées que débute un voyage au paradis, celui du Constance Belle Mare plage, 5 étoiles de la côte Est mauricienne.

Roulant au pas sur le soigné d’un macadam serti d’un vert anglais, le véhicule progresse vers le porche d’entrée contournant une fontaine blottie au creux d’une rotonde en pierres volcaniques. Alors qu’un voiturier s’approche pour vous accueillir et vous délester de vos bagages, une silhouette discrète vous souhaite bienvenue invitant votre démarche à gravir le granit noir des quelques marches menant à l’élégance d’un atrium. Une sphère lumineuse aux feuillages blancs veille majestueusement sur un bassin à débordement alimenté par une orbe nimbée d’eau. Sa matière obscure vient contraster l’éclatante luminosité d’un carrelage filant en brillances nuancées. De part et d’autre, quelques sofas vous invitent à suspendre le temps. Leurs motifs foncés relevés par la soie bleue des coussins confèrent à l’ensemble un charme majestueusement sobre. Un comptoir blanc aux formes chaloupées, des tables basses cossues sublimées par l’ébène de colonnades élancées se confondent avec la délicatesse de luminaires oscillant entre classique et modernité. Ici et là, en notes de douceurs et de fraicheurs, des compositions florales, une orchidée solitaire ou la magnificence d’une jarre en céramique composent avec les lumières ambiantes.

Murmures d’Océan

La plénitude des lieux se joue en consonnance ouatée, à la discrétion respectueuse de ses occupants se mêle l’aubade mélodieuse du ressac de l’Océan Indien. En surplomb de cette étendue d’eau, à peine interrompu par 2 bassins à débordement votre regard doucement se laisse plonger dans le bleu du lagon vous laissant goûter le temps d’un instant à la plénitude d’un paradis révélé. Ouvert sur une lagune, le Constance Belle Mare se lisse en bordure d’une plage de sable blanc. Havre de paix par excellence cet établissement aux toits de chaume offre à ses visiteurs un complexe hôtelier tout en chic et subtilités. Les hébergements sont disséminés sur l’ensemble d’un parc végétal de 15 hectares sinué de charmilles entretenues par un personnel attentionné et courtois. De la chambre prestige en épuré scandinave à la suite junior aux boiseries anglaises ou la villa avec piscine privée inspirée de Bali tout est agencé et proposé pour faire de votre séjour un moment d’exceptions encensé par des notes de bergamote, de frangipanier ou d’ylang-ylang.

Voyage des papilles

Plaisir des sens et des saveurs se confondent. Pas moins de 7 restaurants contribueront à sublimer votre palais. Quelques pas ou un transport en voiturette suffira à vous faire vivre une croisière gustative : « La Spaggia », pour goûter aux plats méditerranéens, sur le deck, au rythme du clapotis des vagues, l’Indigo, pour un déjeuner turquoise, les pieds dans le sable, caressé par un soleil ressourçant, « le Blue Penny Cellar », une cave aux 2300 références de vignobles internationaux, pour une expérience bistronomique en accord mets-vins ou « La Citronnelle », pour une cuisine sans frontière dans un espace panoramique et convivial. L’apothéose pourrait aussi trouver place au bar principal de l’hôtel, sublime écrin décliné en douce consonnance lounge pour savourer, lové dans un fauteuil club, perché sur un tabouret en cuir le long d’un comptoir long de 10 mètres, ou plus légèrement installé dans un canapé balancelle l’exquise d’un cocktail ou l’une des 200 variétés de rhum.

Esprit caméléon

Plus que d’exceller dans l’art du recevoir et du bien-être en élégance, chic et respect, le Constance Belle Mare sait offrir l’unique et la singularité d’une expérience client. A chacun la prestation de faveur. Une piscine « sérénité » parmi 4 espaces pour apprécier les silences d’une heure arrêtée à la pendule de la vie, des activités sportives en ski nautique, planche à voile, en plongée ou plus paisiblement en pédalo à moins que le choix ne se pose sur une promenade en vélo, à cheval, le mini-golf ou un swing plus concentré sur le parcours de golf 18 trous Legend ou Links. Se ressourcer pourrait aussi consister à se faire choyer au SPA ou chez le coiffeur rien n’interdisant au passage une petite escale shopping dans les boutiques de l’hôtel. La panacée pourrait être aussi très naturellement de lire ou de siester dans un hamac tendu entre des cocotiers, le profond d’un pouf bleu ou le confortable d’un lit à baldaquin tout simplement dressé en bord de plage…à moins que la préférence ne soit d’aller surprendre le coucher du soleil au bout de ce ponton en bois avançant dans les eaux turquoise.
Comme vous serez venus, vous repartirez avec cette sensation étrange non pas d’avoir fantasmé le Paradis mais plutôt…de l’avoir vécu…y revenir alors deviendra votre nouveau rêve…

Texte Nadine Gracy
Photos Pierre Marchal